Largement assez pour être heureux

Je ne peux souscrire au titre de la vidéo « la croissance est un problème », découverte sur mon mur Facebook ce matin, car la croissance est vitale selon moi (un enfant qui arrête sa croissance ne se développe pas, une fleur meurt, et moi aussi je crois).

En revanche, la croissance qui n’a plus de sens est un problème. C’est le propos ici développé par Pierre Rabhi, de ce que j’en ai compris.

Je ne fais pas trop partie de la « brigade des pousseurs de caddie ».
Je ne fais toujours pas partie d’une communauté humaine qui saurait « se contenter de peu et produire de la joie ».

Mais je crois en une voie du milieu qui se situerait entre une sobriété qui m’apparaît un peu trop sobre et l’outrance insatiable du jamais assez.

Dans cet objectif, j’aime la nécessité d’un maillage local qui repose sur les artisans et commerçants. C’est un peu l’idée que je me fais du « Think global, act local ».

Dans tous les cas, je crois qu’on ne se posera jamais assez la question de : « Qu’est-ce que c’est que vivre ? » et « Le progrès pour quoi faire ? » et j’en conclue qu’il faudrait qu’on s’éduque largement + au contentement…

Allez, c’est parti, aujourd’hui, on produit de la joie et de la convivialité ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>