Boyhood

Grandir, aller vers la lumière, en gardant l’équilibre, le coeur animé d’une joie éternelle tel le symbole amérindien, Kokopelli.

S’offrir la liberté de ses rêves, écrire sa propre partition, avec gratitude et humilité comme l’évoque ce poème chinois, Hô On sha Tokou.

Dérouler le film d’une vie où il fera toujours bon imaginer, jouer, apprendre, créer… et partager.

Fort de l’amour des siens, du soutien de ses amis, de la protection des anges, la route sera belle.

To my son

alex-paint-boyhood-800Triptique : 3 toiles 40 cm x 1 m

One thought on “Boyhood

  1. Lyli dit :

    Je viens de passer un moment merveilleux aux côtés de toutes ces belles personnes qui font leur métier avec un talent d’Artiste et qui nous transportent en paradis. Qui oserait douter qu’il existe, le paradis ? Merci à chacun d’eux, merci à toi qui sais parler d’eux parce que tu es des leurs. Grâce à vous, la grisaille parisienne s’est illuminée. « Il peut pleuvoir, sur les trottoirs des grands boulevards, moi,j men fous », j’ai du soleil plein les yeux ! Lyli

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>